Dans le cadre de leur direction artistique, les 5.5 s’engagent dans la lutte anti-contrefaçon pour soutenir le design original que l’on trouve sur les Puces du Design. Un engagement à leur image, donnant naissance à une collection intitulée « Copies Originales » qui s’annonce déjà polémique tant ce sujet brûlant agite la profession.

L’Exposition Evenement

« Copies Originales » by 5.5

Pour la 36e édition des Puces du Design, les 5.5 mettent « sous scellé » les contrefaçons des icônes du design dans une exposition qui veut soulever le débat.

s

Jean-Sébastien Blanc, co-fondateur et Directeur de Création du studio 5.5 nous raconte la genèse de ce projet :

L’engouement pour les pièces de design n’a jamais été aussi important. Cependant les meubles de grands designers sont aujourd’hui victimes de leur succès. Les contrefaçons de Eames, Saarinen,Prouvé, Le Corbusier… fleurissent sur le marché et ce phénomène, jusqu’alors anecdotique, ne cesse de se développer.

Destruction contrefaçon mobilier Le Corbusier

©Vincent Bouvet-Gerbettaz - Le Dauphiné Libéré. Destruction de meubles Le Corbusier contrefaits par l'administration fédérale des douanes Suisses.

Les marques qui détiennent les droits de commercialisation s’organisent et entament des procédures à travers
le monde pour enrayer le problème à la source mais les démarches sont longues et ne sont malheureusement
pas toujours gagnantes. Quand les douanes réussissent à mettre la main sur des marchandises frauduleuses,
la destruction du stock est systématiquement programmée pour éviter la mise sur le marché. En attendant les copies pullulent et les acheteurs n’arrivent plus à reconnaître le vrai du faux.

De nombreux amateurs de design qui cherchent avant tout à faire une bonne affaire, se disent la plupart du temps victimes des revendeurs, tant les receleurs sont habiles à brouiller les pistes en associant l’image des designers à leur communication. De plus les marques qui éditent les originaux sont souvent moins reconnues du grand public que les meubles qu’ils distribuent. Les consommateurs se retrouvent avec des meubles de mauvaise qualité qui ne respectent pas les normes de sécurité et encore moins les droits de propriété intellectuelle qui assurent la rémunération des designers et des ayants droits.

La réalité c’est que les copies de ces icônes sont en train de devenir les nouveaux standards auprès du grand public alors que l’achat d’une contrefaçon est, en France, un délit lourdement sanctionné par la loi. Au-delà des actions juridiques menées par les marques, nous souhaitons en tant que designers participer à cette lutte anti-contrefaçon auprès du grand public.

Contrefaçon de chaise DSW de Eames enrubannée par 5.5 pour l'exposition

DSW - Eames - Copie Originale by 5.5 - Édition actuelle 2017 : Vitra

Qu’en est-il du projet en lui-même ?

Le projet manifeste « Copies Originales » est avant tout une campagne de sensibilisation.

L’idée première réside dans le souhait d’identifier les copies présentes sur le marché pour les révéler aux yeux
du grand public et éviter qu’elles ne diffusent une mauvaise image de la marque et des designers.

Nous avons imaginé un ruban adhésif sur lequel apparaît très clairement la législation relative à la contrefaçon.
Ce ruban « Copie Originale design by 5.5» mis en vente sur Les Puces du Design permettra de dénoncer une copie
et d’en signaler le caractère frauduleux.

Ruban adhésif «Copie Originale design by 5.5»

Ruban adhésif «Copie Originale design by 5.5»

En adhérant à la démarche et en décidant d’enrubanner son meuble de cette trace rouge, le détenteur d'une copie s'engage également dans cette lutte auprès de son entourage. L’objet ainsi identifié devient le support d’un manifeste au lieu d’en faire la promotion.

Cette réponse est également une alternative à la destruction. Action efficace et fortement symbolique mais qui représente malheureusement un réel gaspillage quand on regarde le problème sous un angle purement écologique. L’utilisation du ruban adhésif permet de conserver la fonction de l’objet tout en faisant disparaître la médiocrité des finitions et de la qualité du produit.

Collection Copies Originales by 5.5

Collection Copies Originales by 5.5

Nous offrons ainsi la possibilité à un consommateur berné de donner un nouveau statut à son patrimoine mobilier. La revente d’une contrefaçon étant lourdement sanctionnée par la loi, ces pièces n’ont par conséquent aucune valeur marchande. Ce projet soulève alors la question de la création d’un caractère original à partir d’une contrefaçon. La pièce, passée entre les mains d’un designer et issue d’une démarche créative, retrouve-t-elle un caractère original et par conséquent de la valeur ?
Le débat est ouvert...

Sur le salon

Une table ronde « la contrefaçon, l’illusion du design » invitant des professionnels sur le sujet sera organisée au sein de l’événement en partenariat avec le Musée de la Contrefaçon de l’Unifab, association de défense et de promotion des droits de la propriété intellectuelle, le vendredi 19 mai de 15h30 à 17h. Le débat se prolongera autour d'un cocktail.